Facultés de médecine

Programme du concours d'entrer dans les facultés de médecine du Cameroun (FMSB, FMSP, UDM,...)

ISSEA

Programme du concours d'entrer à l'Institut Sous-régioale de Statistique et d'Economie Appliquée

IUT (Douala)

Programme du concours d'entrer à l'Institut Universitaire des technologies de Douala

IUT FV (Bandjoun)

Programme du concours d'entrer à l'Institut Universitaire des technologies de Fosto Victor de Bandjoun

Programme des concours d'entrer dans les grandes écoles au Cameroun et dans le monde

L'IFORD est un centre d'excellence pour la formation professionnelle des cadres africains et l'appui aux États membres et aux organismes partenaires dans le domaine des sciences de la population et du développement. A ce titre, la formation en Master Professionnel en Démographie à l'IFORD contribue d'une part au renforcement des capacités et des compétences des cadres africains et des administrations afin qu'ils assurent mieux l'élaboration, l'exécution, le suivi et l'évaluation des programmes et projets en matière de population et développement. D'autre part, elle apporte une contribution efficace et efficiente aux cadres stratégiques (nationaux et internationaux) actuels de lutte contre la pauvreté, pauvreté qui touche particulièrement les jeunes. En 40 ans d'existence, l'IFORD a formé près de 800 démographes

 1.      Conditions d’entrée à l’IFORD

L'entrée à l'IFORD se fait sur concours. A cet effet, un concours international est organisé chaque année dans les 23 pays membres. Il faut noter toutefois qu'un pays peut ne pas éprouver le besoin d'organiser le concours. Les candidats, quel que soit leur pays d'origine, composent dans les centres ouverts dans leur pays de résidence. Deux types de concours sont organisés et les diplômes requis diffèrent selon le type de concours. Le concours type A est destiné aux candidats titulaires d'une licence dans les filières suivantes: démographie, Géographie, Sociologie, Anthropologie. Le concours type B quant à lui est ouvert aux candidats titulaires d'un Diplôme d'Ingénieur des Travaux Statistiques ou d'une licence dans les filières suivantes: Sciences Economiques, Statistiques, Mathématiques, Informatique.
Peuvent également faire acte de candidature, pour chaque type de concours, les candidats titulaires de tout autre diplôme jugé équivalent par la Direction Exécutive de l'Institut. Le concours porte sur trois épreuves d'une durée de 4 heures chacune et la note de chaque épreuve compte pour 1/3 : une épreuve de culture générale commune à tous les candidats (concours type A et type B), une épreuve de mathématiques et une épreuve de probabilités et statistique pour les candidats de chaque type de concours.

L'admission des candidats au concours est prononcée par un jury qui travaille dans la sérénité et délibère en toute objectivité et seuls les meilleurs candidats sont retenus. L'admission définitive est conditionnée par l'obtention d'une bourse d'études qui peut être financée directement par les gouvernements des pays membres ou indirectement par les organismes tels l 'UNFP A, l'UNICEF, l'ACBF, la Banque Mondiale, la Coopération Française, la Coopération Belge, l'Union Européenne, etc

2.      Les débouchés

A leur sortie de l'IFORD, diverses portes sont ouvertes aux Jeunes professionnels démographes :

-  Instituts nationaux de statistique

- Fonction Publique

- Universités t Instituts de Recherche

-  Organismes Internationaux et ONGs

-  Toutes structures travaillant dans le domaine de la  population et des ressources humaines

- Secteurs privés

-  etc.

3.      Le programme de culture générale

 L'épreuve de culture générale porte sur un sujet d'ordre général ne nécessitant pas pour le candidat de faire preuve de connaissances techniques particulières. Le candidat aura le choix entre deux sujets : une dissertation ou un commentaire de texte portant sur un sujet d'ordre général touchant aux problèmes de développement.

L'évaluation du candidat est basée sur sa capacité d'analyse et d'argumentation ainsi que sur le degré de connaissance qu'il a des problèmes de développement. Sont aussi prises en compte les aptitudes du candidat à bien rédiger la langue française. Il est recommandé au candidat, pour la préparation de cette épreuve, de lire les ouvrages généraux sur l'actualité africaine et mondiale relative à ces problèmes.

 4.      Le programme de Mathématique (Concours A)

I. Equations et inéquations

1)      Equation et inéquation du premier degré à une inconnue dans R.

2)      Système de deux équations du premier degré à deux inconnues ;
déterminant.

3)      Racine carrée d'un nombre positif ou nul ;

4)      Equation du second degré à une inconnue dans R, somme et
produit des racines.

5)      Signe du trinôme du second degré; position d'un nombre par
rapport aux zéros d'un trinôme du second degré ; inéquations du
second degré.

Il. Eléments de la théorie des ensembles

1)      Ensembles : inclusion, intersection, réunion, partie ou sous-
ensemble, ensemble des parties d'un ensemble, ensemble
produit, partition d'un ensemble.

2)      Relations binaires : définition, propriétés possibles, relations
d'ordre et d'équivalence.

3)      Applications: définition, injection, surjection, bijection.

4)      Lois de composition interne : définition, commutativité,
associativité, élément neutre, élément symétrique, distributivité
d'une loi par rapport à l'autre.

III. Fonctions numériques d'une variable réelle

1.      Limite, continuité d'une fonction.

2.      Dérivée d'une fonction en un point; dérivée d'une fonction
composée de deux fonctions dérivables; application à l'étude du sens de variation; représentation graphique.

3.      Exemples de fonctions numériques d'une variable réelle.

a) Fonctions:        

b) Fonction x

c) Fonctions circulaires.

d) Logarithme népérien (notation Logx pour x > 0) : limite

quand la variable positive x tend vers l’infini de logx et de (Logx)/X ; limite quand x tend vers 0 de XLogx.

e) Fonction exponentielle

f) Autres fonctions logarithmiques et exponentielles : relations entre les fonctions exponentielles et logarithmiques de base a, et celles de base e.

4.      Primitive d’une fonction : définition, propriétés ; application ; calcul d’aire.

5.      Le programme de Mathématique (Concours B)

I. Eléments de la théorie des ensembles

1. Ensemble : inclusion, intersection, réunion, partie ou sous- ensemble, ensemble des parties d'un ensemble, différence, ensemble produit, partition d'un ensemble.

2. Relations binaires : définition, propriétés possibles d'une relation binaire, relations d'ordre et d'équivalence, classes d'équivalence, ensemble ordonné.

3. Applications : définition, injection, surjection, bijection.

4. Lois de composition : définition, propriétés possibles d'une loi de composition interne (commutativité, associativité, élément neutre,
élément symétrique, distributivité d'une loi par rapport à une autre) ; loi de composition externe; groupe; anneau; corps.

 II. Analyse

Progressions arithmétique et géométrique.

 1)      Notions sommaires sur la structure de R ; notion de valeur absolue.

2)      Nombres complexes; formule de Moivre.

3)      Suites et séries : règles classiques de convergence.

4)      Fonctions réelles d'une variable réelle : continuité, limites dérivées,
différentielles ; théorème des accroissements finis ; formule de
Taylor ; formule de Mac-Laurin.

5)      Principales fonctions réelles d'une variable réelle : fonction
puissance, fonction logarithme, fonction exponentielle.

6)      Fonctions circulaires et principaux résultats de trigonométrie.

7)      Développements limités au voisinage d'un point, développements
limités à l'infini.

8)      Etude de la variation d'une fonction réelle d'une variable et
construction des courbes représentatives, extremum, point
d'inflexion, asymptote parabolique.

9)      Calcul intégral :

10)   Intégrale définie : méthodes classiques du calcul intégral,
interprétation géométrique ;

11)   intégrale généralisée : cas où. la fonction à intégrer devient
infinie; principaux critères de convergence.

12)   Fonctions réelles de plusieurs variables réelles :

a)  Limites et continuité (notions sommaires) ;

b)  Différentielles, dérivées partielles; élasticités, lignes de niveau
ou courbes d'indifférence ;

c)  Extremum d'une fonction réelle de plusieurs variables réelles,
multiplicateurs de Lagrange ;

d)  Intégrales doubles.

 III. Algèbre linéaire

1)      Espaces vectoriels.

2)      Applications linéaires.

3)      Matrices : définition, produit d'une matrice par un scalaire,
somme et produit de matrices.

4)      Déterminants, inversion d'une matrice régulière.

5)      Résolution des systèmes d'équations linéaires (résolution
matricielle).

 6)      Matrices carrées, diagonales, triangulaires, symétriques, anti-
symétriques.

7)      Puissances successives d'une matrice carrée. Applications à la
résolution des équations linéaires récurrentes.

8)      Valeurs propres, vecteurs propres ; diagonalisation des matrices carrées ; formes quadratiques.

 6.      Le programme de l’épreuve de probabilités et statistique (Concours A)

1)      Espaces probabilisés finis ; axiomes des probabilités,
indépendances entre événements ; théorème de Bayes.

2)      Schémas de tirage avec remise et sans remise.

3)      Variable aléatoire réelle, discrète, finie : définition, fonction de
répartition, loi de Bemouilli, loi binomiale.

4)      Couple de variables aléatoires réelles, discrètes, finies : loi du
couple, lois marginales, lois conditionnelles ; indépendance des
deux variables du couple.

5)      Espérance mathématique d'une variable aléatoire ; propriétés.

6)      Variance, écart-type d'une variable aléatoire.

7)      Description statistique d'une population ou d'un échantillon:
documents statistiques, représentations graphiques, effectifs,
fréquences, moyenne, écart-type.

7.      Le programme de l’épreuve de probabilités et statistique (Concours B)

 I.                 Statistique descriptive

1.   Objet de la statistique descriptive, unités statistiques, caractères qualitatifs, caractères quantitatifs, variables statistiques discrètes, variables statistiques continues.

2.   Distributions statistiques à un caractère : tableaux statistiques, représentation graphique.

3.    Description numérique d'une variable statistique : caractéris- tiques de tendance centrale (médiane, mode, moyenne) ; caractéristiques de dispersion (différences, écarts, écart quadratique moyen, quartiles, moments centrés, moments non centrés) ; caractéristiques de forme (coefficient d'asymétrie, coefficient d'aplatissement) ; caractéristiques de concentration (courbe de concentration, indice de concentration médiale).

4.    Ajustement d'une distribution observée à une distribution théorique (loi binomiale, loi de Poisson, loi gamma, loi normale, loi lognormale, loi de Pareto).

5.    Distributions statistiques à deux caractères: tableaux statistiques, distributions marginales, distributions conditionnelles, indépendance, liaison fonctionnelle, représentation graphique, papiers fonctionnels.

6.    Description numérique des séries statistiques à deux caractères
quantitatifs; distributions marginales et conditionnelles, moyennes et variances marginales, moyennes et variances conditionnelles, courbes de régression, rapport de corrélation, coefficient de corrélation linéaire, principe de l’ajustement linéaire et droite des moindres carrés.

7.    Séries chronologiques : composantes d'une série chronologique,
méthode analytique et méthodes empiriques d'analyse d'une
série chronologique.

Il. Probabilités

1.   Analyse combinatoire : arrangement avec et sans répétition, permutations avec et sans répétition, combinaisons avec et sans répétition.

2.    Notion de probabilité : événements, espace de probabilités, mesure de probabilité.

3.    Axiome des probabilités totales, axiome des' probabilités composées (probabilité conditionnelle, indépendance entre événements) ; théorème de Bayes.

4.    Les schémas de tirages probabilistes : tirage exhaustif, tirage bernouillien, notion d'échantillon.

Variables aléatoires : variables aléatoires discrètes à une et deux dimensions, variables aléatoires continues à une ou deux dimensions, caractéristiques d'une variable aléatoire (moments centrés, moments non centrés), indépendance, liaison fonctionnelle, corrélation, décomposition de la variance.

5.    Fonctions génératrices des moments.

6.    Principales lois d'usage courant : lois à une dimension (loi uniforme discrète, loi uniforme continue, loi de Bemouilli, loi binômiale, loi de Poisson, loi gamma, loi normale, loi log-normale, loi béta, loi du X2, loi de Fisher-Snedecor, loi de Student), loi normale à deux dimensions.

7.    Fonctions de variables aléatoires : fonction d'une variable aléatoire, fonction de plusieurs variables aléatoires, addition de
variables aléatoires.

8.    Convergences stochastiques et applications : inégalité de Bienaymé-Tchebychev, convergence en loi, convergence en probabilité, loi faible des grands nombres, théorème central limite.

 III. Statistique mathématique 

1.   Estimation ponctuelle : estimation d'un ou plusieurs paramètres d'une loi de probabilité ; estimation d'une ou de plusieurs
caractéristiques d'une population finie.

2.    Estimation par intervalles.

3. Test d'adéquation du khy 2.

Visualiser le dépliant complet du concours d’entrée.

 

Première année : Philosophie

  1. GÉNÉRALITES
  • Double provenance

- Université de Buea: Candidats de langue anglaise. Universités de Yaoundé1, Dschang, Douala: Candidats de langue française

  • Buéa est l’inverse des autres centres

- Ils accueillent les candidats qui ont passé le BAC, Ont des dominances variables à la licence : la philosophie, la sociologie et la psychologie, La psychologie, la sociologie l’anthropologie, d’un côté, et la philoso15hie, de l’autre, jouent donc, alternativement, un rôle dominant ou secondaire dans la formation des Licenciés

  1. OBJECTIFS

concours a pour but donc vérifier si, avant d’entrer à l’ENS, le candidat a maîtrisé les programmes et la formation de l, 2è et 3ê années, dans sa filière, anglaise ou française, parmi les quatre Licences au choix.

Il est en conséquence question:


- de prouver que, pendant trois ans après leBac ou le OCE, le candidat a lu et étudié les auteurs canoniques et les. thèmes au programme de philosophie occidentale ou africaine, de psychologie, d’anthropologie et de sociologie; de vérifier que l’étudiant, Pendant cette durée, s ‘est aussi familiarisé avec les exercices techniques, en particulier les dissertations et les commentaires de texte la réflexion méthodique personnelle et la culture sont exigées autant que l’aptitude à composer. L’objectif d’une bonne formation technique et de la maîtrise de la culture est le même pour tous les licenciés candidats en philosophie, psychologie, sociologie ou anthropologie.


c. STRUCTURATION

  • Deux épreuves pour une seule et même entrée, valables pour quatre Licences différentes, l’épreuve qui est dominante pour Buéa étant secondaire pour les autres, et vice—versa. D’où pour les candidats venant de Buéa, de formation anglaise

-         deux sujets au choix, de dissertation de «psychology» ou de «Sociology and Anthropology », deux sujets au choix, de commentaire de texte, d’ethnophilosophie africaine, Tous les autres candidats (venant de Yaoundé, Douala, Dschang ou de formâtion française)

  • sujets au choix, de dissertation de philosophie, de psychologie et de sociologie à traiter
  • sujetsau choix, de commentaire de texte de philosophie africaine


d. NATURE : CONSEILS PRATIQUES ET MÉTHODOLOGIE


Le concours permet d’apprécier le candidat sur deux plans, celui des connaissances et celui de la technique de l’exercice. En conséquence:

  • la dissertation

-         doit comprendre l’introduction, le développement (de préférence divisible en 3 sous parties) et la conclusion. Ces parties seront clairement séparées les unes des autres; n’est pas la récitation par cœur, d’un cours: elle est un exercice de composition : clic S’enseigne et elle s’apprend avant le Concours. Elle est un débat autour d’un point de vue ou thèse.

-         exige que le candidat parle très exactement de ce qu’il sait de cc qui est au programme: connaissances précises, à la place du vain bavardage de ce qu’on ne demande pas et qu’il ne sait pas, mais expose dans une brillante dissertation trois sujets ;

-         chaque copie doit être claire, absolument aéré, parfaitement lisible, sans surcharge.

  • Le Commentaire

-         est un test de lecture et de culture pour le candidat : celui-ci doit donner la preuve qu’il sait lire un texte de (philosophie, sociologie etc...), en apprécier et en juger le fond et la forme, en se servant de connaissances précises;

-         de rédaction dans une copie comprenant: l’introduction, le développement de préférence en 3 parties, dont chacune traite de la partie correspondante du texte, dans un commentaire de préférence analytique et non pas synthétique, et une conclusion

-         n’est ni l’explication de texte, style « terminale »; ni la paragraphrase, ni vain bavardage sur le texte; sa traduction naïve dans sa langue vernaculaire francisée ou anglicisée: il se limite au terme d’une lecture approfondie, à apprécier exactement ce qui est essentiel ou mérite exactement.

-         Sera remis dans des pages lisibles et aérées.

De préférence, une sérieuse remise à niveau du candidat, avant le concours, est indispensable : une bonne préparation, en termes d’exercices appropriés sévèrement corrigés, est recommandée : le grand concours recrute les meilleurs, i.e, les mieux préparés.

  • CONTENU

  • Philosophie Générale: de la modernité.

Il faut surtout avoir une bonne connaissance de la philosophie et des questions modernes et contemporaines.

  • Psychologie Générale:

-         Science, intelligence, comportement, cognition, imagination, affectivité, motricité, perception. Croissance, introspection, intuition,expérience, langage. conscience, émotion, inconscient.

  • Sociologie: . . .
    Société, individu, groupe, déterminismes sociaux, état, nation, classe, clan, ethnie, tribu, pouvoir.
  • Sociology And Anthropology:

Ethnicity in Africa: In the 1960s ethnicity in most literatures was often associated with African ethnography. Tribes and ethnicgroups were,the phenomena of Africa. Used pejoratively in the 1960s, ethnicity has:
taken new proportions in the 1990s as many world distinctive peoples are claiming an identity derived over years of balkanisation. The concept of ethnicity in Africa willbu presented in its global context.

  • Philosophie Africaine:

Philosophie de la libération et du développement. Afrique, liberté, progrès, développement, révolution, croissance, panafricanisme, consciencisme,modernisme, mondalité, rationalité, rationalisme

II s’agit de se familiariser avec les auteurs tels que L.S. Senghor, Kwame NKRUMAH, SEKOU TOURÉ, Julius NYERERE. Frantz FANON etc…

  • Ethnophilosophie africaine


Etre, monde, connaissance, mythe, mythologie. Dieu Visible, invisible. naturel, sur naturel ,.

Il s’agit d’examiner les conceptions africaines traditionnelles modernes du inonde en les confrontant à celles desautres cultures présentes enAfrique.

EPREUVES ORALES

 

Conformément aux dispositions de l’article 7 de la Décision ministérielle portant ouverture du concours d’entrée à l’ENS, l’épreuve orale

-         est réservée aux seuls candidats déclarés admissibles après les épreuves écrites; se déroule sur une forme unique pour toutes les séries; en centre unique : Yaoundé CENS) et porte surla culture générale etla formation bilingue. A titre d’exemple, les questions des examinateurs peuvent porter: en matière de culture générale, sur l’aptitude à communiquer avec aisance et efficacité sut les grands problèmes contemporains, sur la capacité du candidat à réagir de manière improvisée face aux questions posées ou aux difficultés rencontrées; en matière de formation bilingue , sur la maîtrise de l’expression orale en langue française pour les candidats anglophones et en langue anglaise pour les candidats francophones, notammenten ce qui concerne le vocabulaire, la syntaxe, la correction de la langue, la prononciation et la diction.

-         Speaking and listening: this will take the form of an oral interview for candidates who are successful in the writen part of the exam. Students will be required to demontrate adequate listening and understanding ability as well as manifest adequate communicative Competence.

SCIENCES DE L’ÉDUCATION

 

GENERALITES

Cette présentation du but général de la formation ct de son fondement que sont les configurations de la mission et du programme de formation permetde formuler les objectifs généraux et spécifiques qui vont justifier les profils des candidats et le contenu et la structure du concours d’Entrée en Formation.

  • Objectifs généraux

-         Recruter des candidats aptes à suivre avec succès le programme de f6pnation des conseillers d’orientation présenté Ci-dessous;

-         Recruter des candidats ayant des potentialités, aptitudes et motivations â exercer la profession et à exécuter la triple Mission d’orientation au niveau d’enseignement primaire, secondaire et supérieurs;
- Recruter des candidats àptes à la formation de spécialisation en orientation personnelle et sociale, en orientation scolaire, en orientation universitaire, en orientation vocationnelle et professionnelle, en orientation- planification, en psychométrie, en information - communication - documentation, en «pastoral care »,en «conseillingfamiial».

  • Objectifs spécifiques

Sélectionner les candidats ayant des capacités à assimiler les enseignements dont l’objectif est la maîtrise des connaissances sur l’individu, le milieu éducatif; le milieu économique, le milieu social et culturel ainsi que les techniques psychométriques d’information, d’entretien clinique, d’approche du monde de travail et de la recherche scientifique.

b. CONTENU

         Les programmes généraux du concours, d’entrée à la section de formation des conseillers d’orientation se présente ainsi qu’il suit :

-         Champ dominant : Connaissance dc l’individu :(biologie et physiologie humaine). Champs complémentaires, Mathématiques (statistiques) et Sciences’ équivoques (Démographie et organisation de l’entreprise). Épreuve Orale : Test de raisonnement et de personnalité (représentation de soi, représentation du monde (optimisme-pessimisme), relation sociale; Entretien avec un jury (dépistage de motivation professionnelle).


c. STRUCTURE

Le concours porte sur le programme des casses terminales (Bacc D et GCE/Advanced Level, pour le champ dominant, et les programmes de BaccB (sciences économiques) et C (Mathématiques) ; GCE/Advanced Level(Economics and Maths), pour le champ complémentaire. Les épreuves doivent tester aussi bien les connaissances dans les disciplines du champ et les capacités de raisonnement logique ainsi que le sens d’organisation des idées.

Le programme porte sur le programme de Licence en psychologie et Science de l’Éducation pour ce qui concerne le champs dominant et sur celui de licence de sociologie, ethnologie et économie-démographie pour ce qui concerne le champ complémentaire. Les épreuves doivent être structurées de telle sorte qu’un candidat qui maîtrise suffisamment un champ donné au niveau de son titre universitaire puisse réussir. Les épreuves doivent tester aussi bien les contenus de connaissances dans un champ disciplinaire donné et les capacités de raisonnement et d’organisation d’idées.

En effet, les épreuves au concours doivent avoir un caractère. diagnostique pouvant permettre de prévoir le niveau de réussite ou de, performance dans la formation.

Première année du second cycle GÉOGRAPHIE

  • Géographie physique, humaine et économique de la zone intertropicale, Economie, environnement et aménagement du territoire, Géographie urbaine de l’Afrique ,Géographie du Cameroun: Etude physique, humaine, économique et régionale, Biogéographie, climatologie et hydrologie, Sous-développement et voies du développement
  1. NOTE EXPLICATIVE DES PROGXAMMES

     Le programme d’histoire a pour but de donner nos futurs élèves
professeurs une grande conscience de leur identité culturelle. Il doit favoriser le renforcement dc la compréhension actuelle entre les peuples d’une part,contribuer à L’intégration nationale et à l’affirmation de la personnalité camerounaise, d’autre part.

La géographie doit être pour les futursélèves professeurs un instrument essentiel de compréhension du monde. Son enseignement tout en s’intéressant au reste du monde doit s’adapter aux conditions locales, à nos besoins propres et

avoir un standard international.


b. STRUCTURE: FILIÈRE GÉOGRAPHIE

Histoire                         coefficient4

Géographie                             coefficient 2

  1. b.NATURE DESÉPREUVES

sujet obligatoire,
soit une dissertation d’histoire, soit une dissertation de Géographie
soit une explication d’un texte historique ,soit une exploitation d’un texte en géographie

Pour la Géographie, on fournit un fond de carte aux candidats. Le croquis doit être clair et précis et comporter une légende


d. FILIÈRE GÉOGRAPHIE


Géographie                             coefficient4

Histoire                         coefficient 2 (4)

e. NATURE DES ÉPREUVES

- 1sujet obligatoire ,soit une dissertation de Géographie, soit une dissertation en d’histoire, soit une exploitation d’un texte en géographie , soit une explication d’un texte historique

Pour la Géographie, on fournit un fond de carte aux candidats. Le croquis doit être clair et précis et comporter une légende.

Première année du premier cycle : GEOGRAPHIE

  1. GEOGRAPHIE
  • Géographie générale

-         Population mondiale, Géographie des transports géographie urbaine

  • Grandes puissances économiques

-         Systèmes économiques : fondements et stratégies Grandes puissances économiques, Étude économique de quelques pays du tiers-monde

  • Géographie du Cameroun : Étude physique, humaineetéconomique

-         Géographie du pacifique-Sud : Étude humaine et économique, Afrique centrale Étude physique humaine et économique, Europe occidental, Allemagne et France, Décolonisation du Cameroun sous tutelle française et britanique ,Fractures généraux de la décolonisation etla décolonisation de l’Afrique et Deuxième guerre mondiale et ses conséquences

  1. b.NOTE EXPLICATIVE DES PROGRAMMES

Notre programme d’histoire a pour but de donner à nos futurs élèves professeurs une plus grande conscience de leur identité culturelle. Il doit favoriser le renforcement de la compréhension actuelle entre les peuplesd’une part, contribuer d’autre part à l’intégration nationale, à l’affirmation de la personnalité camerounaise.

La géographie doit être pour nos futurs élèves-professeurs un instrument essentiel de compréhension du monde. Son enseignement tout en s’intéressant au reste du monde doit s’adapter aux conditions locales, à nos besoins propres et avoir un standard international.


c. STRUCTURE: FILIÈRE HISTOIRE

                   Histoire                         coefficient 4

                   Géographie                             coefficient 2

d. NATURE DES EPREUVES

-         1sujet obligatoire, soit une dissertation de Géographie, soit une dissertation d’histoire, soit une explication d’un texte historique ,soit une exploitation d’un texte en géographie.



Commentaires