Sujets concours
Téléchargement gratuit
des sujets et corrigés
des concours
   
Bourses d'études
Toutes les informations utiles
pour l'obtention d'une
bourse d'études
 
Etude à l'étranger
Etats Unies, Canada, France,
Belgique, Espagne, Angleterre
Japon, Chine, Brésil ...
 
Librairie Brainprepa
ENAM, ENS, Polytech, ASECNA
Faculté de médecine, ISSEA,
IRIC, ESSEC, IUT, UCAC...
 

« La sévérité prévient beaucoup plus de fautes qu’elle n’en réprime ». Que pensez-vous de cette assertion de Napoléon BANAPARTE au regard de la politique de rigueur et de moralisation ?

  1. 1.Définition des concepts
    1. a.Sévérité : le fait de donner des directives rigoureuses, de sanctionner sans indulgence, fermeté.
    2. b.Prévenir : informer par avance, avertir, aller au-devant de quelque chose pour l’empêcher de se produire, prendre des dispositions, mettre en garde.
    3. c.Faute : manque à une règle morale, responsabilité de quelqu’un dans un acte, ensemble de tout ce qui est répréhensible, inobservance des règles.
    4. d.Réprimer : empêcher par la contrainte le déroulement d’une action jugée dangereuse, punir, sanctionner, rappeler à l’ordre, condamner.
    5. e.Politique : manière d’exercer l’autorité dans un Etat ou une société, manière concertée d’agir.
    6. f.Rigueur : manière d’agir de quelqu’un qui se montre sévère, inflexible ; refus de tout laxisme dans le respect des impératifs économiques, budgétaires et socioculturels.
    7. g.Moralisation : le fait d’inculper les règles ou les normes de conduite universellement valables à une société ; la rupture avec les mauvaises pratiques ; valable à une société ; la rupture avec les mauvaises pratiques ; changement positif des comportements et attitudes dans une société donnée.
    8. h.Napoléon BONAPARTE : monarque et théocrate, homme politique français (1852 – 1870), homme de guerre, grand bâtisseur. Il fait l’apologie des vertus de la sévérité.
    9. i.Paul BIYA, homme d’Etat, démocrate et écrivain camerounais. Il est l’auteur de l’œuvre intitulée « Pour le libéralisme communautaire ». l’expression « politique de rigueur er moralisation » a été prononcée lors de son discours d’investiture devant l’Assemblée Nationale le 06 novembre 1982.

A travers cette politique de rigueur et moralisation, le Président Paul BIYA invite tous les camerounais à changer de comportement et à adopter des attitudes empreintes de vertus.

  1. 2.La consigne de travail

« Que pensez-vous » signifie que le candidat doit d’abord commenter la pensée de BONAPARTE, ensuite donner son point de vue par rapport à la citation à la lumière de la politique de rigueur et moralisation du Président Paul BIYA.

  1. 3.La reformulation du sujet

L’observation des règles d’éthique peut amener les citoyens à adopter des attitudes et des comportements plus responsables.

  1. 4.La problématique

La répression conduit-elle nécessairement à un changement des comportements dans la société ?

PLAN

Introduction

  1. I.LES BIENFAITS DE LA SEVERITE
  1. A.La sévérité porteuse de vertus
  • Le respect des lois et règlements de la République ;
  • Le respect des institutions et de ceux qui les incarnent ;
  • Le respect des normes de la société ;
  • Le respect d’autrui et de la chose d’autrui ;
  • La bonne gouvernance ;
  • L’éthique et la déontologie

Petite transition : L’auteur de la politique de rigueur et moralisation fait sienne en l’humanisant, cette pensée de BONAPARTE dans son projet de société qu’il propose aux camerounais.

  1. B.La philosophie de la politique de rigueur et moralisation

La politique de rigueur et moralisation se focalise sur le refus de tout laxisme dans le respect des impératifs politiques, économiques et socioculturels.

  1. 1.Au plan politique
  • Le respect des lois qui régissent la démocratie (cadre institutionnel de l’expression démocratique) ;
  • La préservation de la paix ;
  • La promotion de l’intégration nationale ;
  • Préservation de l’intégrité territoriale…
  1. 2.Au plan économique
  • La rigueur du budget de l’Etat ;
  • La lutte contre la corruption et le détournement des fonds publics ;
  • L’exécution satisfaisante des projets et programmes…
  1. 3.Au plan socioculturel
  • L’éducation à la citoyenneté et à l’intégrité ;
  • L’égalité d’accès aux emplois publics ;
  • L’objectivité et l’impartialité dans les systèmes d’évaluation ;
  • Le culte du mérite et de l’effort ;
  • La conscience professionnelle…

Transition :

  • Dire que la sévérité prévient plus de fautes n’est-il pas être partiel et partial ?
  • Quel crédit accorder aux propos de Napoléon BONAPARTE ?
  • La pensée de Napoléon BONAPARTE est-elle une vérité absolue ? (n’est-elle pas porteuse de limites ?)
  1. II.LES INSUFFISANCES DE LA SEVERITE
  1. A.Les effets négatifs de la sévérité

La frustration, la révolte, la rébellion, l’insurrection, l’incivisme, l’inquiétude, le favoritisme, le tribalisme…

  1. B.Le risque de répression aveugle de ces effets
  • L’usage de la force publique ;
  • Les sanctions administratives et pénales ;
  • La justice populaire ;
  • Une justice expéditive ;
  • La prise des mesures de sûreté exceptionnelles.

Conclusion

Le candidat doit :

  • Résumer son travail ;
  • Donner son point de vue par rapport à la question posée ;
  • Ouvrir le débat.

Pour poster un commentaire, vous devriez vous identifier ou vous inscrire (pour les nouveaux membres)

Commentaires